Menu Fermer

MY DESIGN COMPETITION dans le salon MEDINIT Expo 2019

À l’occasion du premier concours de design lancé par My African Competition, en collaboration avec le groupe Green Ville, l’Université Internationale de Rabat et l’Université de Florence, Medinit se présente comme l’institution accueillant l’exposition des prototypes des trois lauréats et leur attribution ultérieure.

Il s’agit du premier concours entre jeunes architectes et designers internationaux dans le cadre d’un concours qui vise à améliorer le design italien en le combinant avec l’artisanat marocain grâce aux connaissances de jeunes professionnels de différents pays du monde.

LE CONCOURS

La compétition s’est développée entre architectes et designers de différents horizons culturels et éducatifs. Il a compté la participation de jeunes de pays comme le Brésil, le Maroc, l’Italie, l’Albanie…

Pour rendre la compétition encore plus unique, l’une des conditions imposées concernait la limite d’âge. En fait, les participants étaient exclusivement de jeunes professionnels âgés de moins de 35 ans, ceci afin de donner un meilleur accès à la bande générationnelle nouvellement diplômée et de pouvoir exercer les compétences acquises au cours de la formation personnelle. Cela découle d’une expérience sincère qui a touché tous les fondateurs et collaborateurs de cette association. En fait, à l’heure actuelle, il est peu probable que le groupe des jeunes générations ait un grand accès au monde du travail, sans parler de laisser libre cours à ses connaissances nouvelles et innovantes. Et c’est pourquoi l’idée du concours est née.

D’où la définition encore plus spécifique des différents aspects de la concurrence. Les conditions importantes concernaient l’utilisation de matériaux, convenablement traditionnels et renouvelables, soulignant les formes et les traits locaux typiques, en utilisant des systèmes modulaires et traduisant l’innovation technologique en respectant et valorisant le typique, double fonction.

Le jury? Un jury composé de professionnels du secteur, totalement italiens pour garantir l’exclusivité du design italien, unique au monde.

LES GAGNANTS

La réalisation du projet relatif est payée à chaque gagnant. Les prototypes des trois projets gagnants ont été réalisés grâce au savoir-faire des artisans locaux. En fait, l’un des objectifs est de promouvoir la production en entreprise de ces objets de design afin de diffuser la culture marocaine et le savoir international, y compris sur le plan commercial.

Avec une surprise extraordinaire, les trois gagnants étaient de nationalité marocaine et italienne.

1er prix Farah avec M’Ozone

M’Ozone

Qui dirait qu’un simple élément décoratif peut ensuite se transformer en chaise, Et pourtant, cet objet extraordinaire, inspiré du m’ozone, un tissu berbère particulier sur lequel est appliquée une « palette » avec toutes sortes de décorations, passe d’un mur de substitution à un siège avec style.

Comme vous pouvez le constater à partir des restitutions tridimensionnelles et du même prototype, cet élément qui reprend la forme circulaire d’un plateau en laiton marocain caractéristique, donc entièrement artisanal et durable, passe d’un élément compact unique accroché au mur à un siège ouvert soutenu par trois jantes en acier.

Le système est très simple. Il repose sur le pliage de trois cercles en acier fixés l’un à l’autre par une charnière dans les deux points inférieurs et par une fixation imbriquée dans le point supérieur. Et la session? La partie sur laquelle vous vous asseyez, caractérisée par un support en bois recouvert d’un coussin puis du m’ozone, Elle est fixée de l’arrière par une chaîne qui empêche un mouvement trop lâche et instable à ceux qui l’utilisent.

Et ici, dans un salon, il est possible d’avoir un élément unique en son genre qui a une touche innovante et traditionnelle, se combinant bien avec n’importe quelle composition.

Et s’il n’y a pas d’espace? Ou si une session n’est pas la bienvenue? Il tourne en lui-même et vous pouvez l’accrocher au mur en donnant une touche originale à votre espace.

2ème prix Denis Aldedja avec Sofy

Sofy

Le Maroc est reconnu à plusieurs égards, l’un des plus connus est son unique thé à la menthe. Le moment du thé est un moment sacro-saint pour le peuple, qui consacre souvent beaucoup de temps à le siroter et surtout à se donner un moment de discussion et de confrontation avec la famille. Ce n’est pas la seule raison. Le thé est presque toujours et pour chaque habitant un geste de bienvenue pour les invités. À ce « rituel », il est bon d’associer la traditionnelle séance de thé, reconnaissable dans les riyad ou dans les salons de thé à Fès.

À ce Sofy est inspiré. L’objet proposé ici est un meuble au caractère fonctionnel, à la fois esthétique et fort. Le Sofy est à la fois un siège modulaire et séparable, pouvant former un canapé ou un élément de conteneur et sur lequel vous pouvez placer plusieurs autres objets.

La structure principale est en bois, ainsi que le prototype fabriqué. Il est composé d’une boîte convenablement décorée et finie par l’un des nombreux motifs géométriques et floraux qui rehaussent encore l’objet final. Cette boîte est vide à l’intérieur et sur les côtés courts, elle n’est pas fermée. Cela permet de contenir les deux grands coussins qui composent le siège et de l’utiliser comme conteneur. Sofy, comme décrit précédemment, se compose de deux grands oreillers. Une inférieure, appuyée simplement contre la structure en bois, et une supérieure composée de deux trous pratiqués à travers le tissu, à l’intérieur desquelles sont insérés deux tiges en bois, elles-mêmes insérées dans la structure inférieure, garantissant la stabilité de l’ensemble. La nouveauté réside dans la possibilité de désassembler les coussins et les tiges et de pouvoir les insérer dans la structure en forme de boîte, en juxtaposant plusieurs Sofys les uns au dessus des autres, formant ainsi un grand « buffet ».

Modulaire, cela signifie qu’il est possible de combiner de nombreux sofies pour former votre salon de thé. Séparable, cela signifie qu’il est possible de le décomposer et de l’utiliser différemment. Donnez libre cours à votre imagination.

3ème prix Diego Cecchetto et Marcello Frigerio avec Olfactory obj

Olfactory obj

Ici, un sens difficile à traduire est en jeu, ce n’est pas le toucher, ce n’est pas la vue et ce n’est même pas le goût, encore moins l’audition, c’est le sens de l’odorat. Quand on entre dans un souk marocain, le sens olfactif est définitivement rappelé, notamment par les marchands d’épices!

La troisième place est occupée par un seul objet et provient de la réinterprétation de divers objets et systèmes, il s’agit en outre d’un objet à énergie nulle, car il n’a pas besoin de courant électrique. L’Olfactory obj est la réinterprétation moderne d’un objet et un système innovant mais en même temps traditionnel.

Comme déjà mentionné, l’invité constitue un atout dans une maison, en essayant autant que possible de le mettre à l’aise, minimisant ses « efforts ». Au moment du repas, il est considéré comme peu hygiénique d’utiliser la salle de bain de service de la maison. Par conséquent, pour vous laver les mains, vous devez apporter la tass: un grand bassin en aluminium vide et une bouilloire avec de l’eau tiède à l’intérieur constituent cet évier la marche. L’invité se lave les mains à sa place, sans avoir à se lever. L’Olfactory obj reprend ce système en faisant des ajustements. Le rôle de la bouilloire est donné par une carafe en céramique qui prend la forme du tajine en changeant sa fonction. Le récipient, également en céramique, joue le rôle de bassin. Une grille est placée au dessus de ce conteneur. Et d’où vient l’odorat?

Exactement à l’intérieur du conteneur est placé un support sur lequel est placée la zéolite synthétique, minérale composée d’aluminium et de silicium, de matériaux naturels, non polluante et totalement non toxique. Le nom lui-même signifie « pierre qui bout »: il suffit de mouiller les pierres de zéolite pour activer la chaleur et de les amener à une température de 80 ° C. Une fois que l’eau commence à s’évaporer en entrant en contact avec les épices placées sur la grille supérieure, il est possible de sentir les arômes. L’ensemble de ce système garantit d’avoir un diffuseur totalement dépourvu d’énergie zéro, traditionnel, innovant et capable de purifier l’eau elle-même. En fait, une autre caractéristique de la zéolite est sa capacité à purifier l’eau et notre corps.

Le Medinit et l’exposition

Pour compléter ce parcours de concours, Medinit nous a offert, avec la collaboration de tous ses partenaires, un espace à configurer avec des prototypes et des tables de compétition. Nous avons eu l’honneur de participer à la dixième édition du salon du meuble italien à Casablanca, apportant quelque chose de nouveau et d’innovant.

Dans cet événement, il y a eu deux moments importants. La remise des trois lauréats du concours, décernés par les plus hauts représentants italiens au Maroc, tels que l’Ambassadeur et le Consul. Un deuxième moment important a été le séminaire sur l’un des thèmes qui touchent My African competition , celui des villes intelligentes.

L’objectif du salon est d’exposer ce que les jeunes esprits peuvent accomplir, puis de collaborer avec des professionnels du secteur pour promouvoir la culture, le savoir-faire et les marchés italien et marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *