Menu Fermer

WEBINAIRE: BIM & Facility Management


L’ONG MY AFRICAN COMPETITION (M.A.C) a organisé le lundi 20 juillet 2020, en partenariat avec l’université de Florence et la software house Italienne Acca, un webinaire sous le thème « BIM & Facility Management ». Un webinaire qui rentre dans le cadre de ses activités et ses efforts qui visent à généraliser et démocratiser la gestion urbanistique écologique et intelligente dans les pays africains, en passant par la digitalisation des domaines de l’architecture, ingénierie et construction (AEC) , et ce, à travers un arsenal de mesures d’accompagnement des professionnels et intervenants, de formation destinées aux étudiants et professionnels et aussi par le partage d’expérience et du know how entre les acteurs africains et ceux des pays qui ont une longueur d’avance dans ces domaines.

Le webinaire a été destiné aux professionnels Africains, afin d’expliquer les vrais avantages et utilisations du Building Information Modeling (BIM), et d’éliminer chez eux les grandes confusions qui circulent aux tours de ce concept, encore mal compris par la majorité des professionnels au continent.

Plusieurs professionnels Marocains et Africains ont pu suivre le webinaire en ligne, avec la présence d’animateurs chevronnés, grand connaisseurs en le domaine au niveau international.

Les interventions

●Annalisa De Maestri avec « De la contractualisation au BIM pour le Facility Management »

Elle a discuté de la manière d’exploiter les nouvelles technologies dans le domaine de l’architecture et de l’ingénierie pour passer des modèles numériques statiques aux modèles dynamiques. Autrement dit, nous parlons de BIM et de Facility Management dans le cycle de vie d’un bâtiment Lorsqu’elle existe une communication directe entre le bâtiment et son modèle numérique.

En effet, grâce à l’utilisation de capteurs positionnés sur le bâtiment, lorsque ceux-ci détectent une baisse de performance, le modèle numérique est directement mis à jour. De cette manière, toutes les procédures de maintenance et d’intervention directe sur l’installation en question peuvent être accélérées et le modèle devient dynamique, qui autrement ne resterait qu’un modèle.

●Alfonso Perna avec « Accessibilité et efficacité du processus open BIM »

Il a illustré la possibilité de créer de nouveaux outils numériques, facilement téléchargeables sur des appareils électroniques, pour accéder facilement aux modèles BIM de complexes déjà construits ou nouvellement construits, créant ainsi une archive numérique riche et accessible par tous les intervenants.

●Pietro Montani avec “Data & Building process management”

Il a traité le thème de la gestion des données d’un modèle BIM. De nos jours, il est devenu facile de créer un modèle, puis de développer et de produire des données, mais il est encore difficile de les gérer et donc de les organiser. Cependant, cela peut conduire à un processus inefficace et mal géré. Pour cette raison, il est important de souligner la nécessité d’un « modèle de gestion » des modèles BIM qui permette, notamment au sein de l’équipe de conception, de rendre facilement accessibles les données nécessaires. Il faut donc apprendre à le faire et à travers de nouvelles méthodologies, ou à travers la méthodologie « Agile » (méthodologie liée au monde informatique) façonnée sur le secteur de la construction.

●Jörg Meyer avec « Activité ISO et CEN en relation avec la Suisse »

Expert des normes BIM, il a expliqué, en se référant au cas de la Suisse, comment globalement L’outil BIM devient de plus en plus obligatoire, notamment en matière de marchés publics, à travers les normes ISO. Aux normes mondiales s’ajoutent les normes européennes CEN auxquelles se réfèrent tous les pays appartenant à l’Union européenne. Il y a enfin des règles nationales, et donc comment chaque nation élabore des annexes à ces règles qui, nécessairement, doivent être liées aux spécificités de chaque contexte.

●Amir Shirzadi avec « Du Scan to BIM à la réalité augmentée »

Il a illustré la technologie « Scan to BIM ». À l’aide d’outils tels que les drones, la photogrammétrie, mais aussi à travers différents programmes, vous revenez à un nuage de points à partir duquel vous pouvez ensuite obtenir un modèle BIM. Il faut donc souligner l’importance qu’a une méthode similaire sur l’étude des bâtiments historiques, qui sont très peu nombreux, et comment ces modèles se prêtent à la problématique du Facility Management et du Digital Twin. Il ne s’agit donc pas de savoir construire un modèle mais de connaître et de développer un processus efficace conduisant à un résultat final le plus fidèle possible à l’existant.

●Aicha El Rhedouini avec « le BIM au Maroc, encore loin des attentes »

Il a décrit la situation actuelle de la numérisation et du BIM au Maroc. Sur cette question, il n’existe actuellement aucune règle régissant le processus BIM, qui serait significativement efficace et nécessaire. Au Maroc, le secteur de la construction a un impact significatif sur le PIB national et implique plus d’un million de travailleurs. Si l’on pensait à l’avenir, on ne pouvait voir un patrimoine aussi dense et vaste que par sa numérisation.

Le webinaire été aussi l’occasion de présenter la formation spécialisée « BIM & Facility Management » organisée par M.A.C, à partir du 18 Septembre prochain, en partenariat avec l’université de Florence-Italie, l’ordre nationale des architectes du Cameroun et la software house Italienne Acca.


Le webinaire a été conclu par un mot de M. EL GANADI YOUSSEF Architecte Marocco-Italien, chercheur en villes intelligente à l’université de Parme –Italie et président de My african competition, qui a remercié les participants et assuré sur l’engagement de M.A.C à côté des professionnels et institutions Marocaines et Africaines, pour faire profiter le continent des dernières technologies et savoirs faires dans les domaines de l’AEC, et intégrer ces domaines dans les plans de développements nationaux et continentaux.

écrit par : Manar Charoub

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *